[HS] Hommage à Linkin Park

Ca fait quelques jours que Chester bennington, le chanteur de Linkin Park s’est donné la mort et je vois encore les hommages et articles à son sujet fleurir sur le web. Linkin Park est un groupe iconique de la génération Y ou des millenials (des années 1980 à 2000) sans être le meilleur groupe de rock de l’histoire, Linkin Park et son Lead Singer tatoué a marqué son temps, ‘tain nous a marqué, mais pourquoi?

J’imagine et je sais ne pas être seul à avoir été choqué par l’annonce du décès du chanteur de LP, mais pourquoi est-ce que notre génération est tellement triste de cette annonce alors que les chansons comme Crawling, Pushing Me Away ou encore Numb, qui ont propulsé le groupe sur le devant la scène, ne nous parlent plus vraiment?

Notre génération est peut être plus emotive que la précédente et Linkin Park avec ses chansons nous a sans doute aidé à passer outre les heurts de l’adolescence, de la rage et du sentiment d’incompréhension inhérentes à cette période de nos vies. Les paroles et musiques de leurs deux plus gros albums Hybrid Theory et Meteora nous ont touchée, nous donnant un excès de rage qui a pu nous pousser à ne pas lâcher prise quand notre mal-être semblait insurmontable ou même nous faire comprendre ce que l’on ressentait réellement, à cette époque pleine de doutes qu’est l’adolescence et en fin de compte forger les hommes et femmes que nous sommes aujourd’hui. Les paroles de Linkin Park ont toujours été assez vagues pour faire écho à ce que notre alter-ego boutonneux de 15 ans et en plein mal-être vivait et qu’il puisse y lire et entendre ce qu’il voulait pour en fin de compte avoir un effet cathartique voir même salvateur, qui sait.

On s’est finalement retrouvé sans doute à éprouver une profonde affection pour le groupe qui nous a accompagné pendant près de 20 ans. Avec la mort de Chester Bennington, c’est toute une part de notre vie qui se termine et se brise. Je me souviens “kiffer ma race” sur le DVD du Live in Texas, attendre impatiemment la sortie de leur “nouvel” album Minutes to Midnight ou A Thousand Suns il y a quelques années, ou encore passer en boucle la BO des différents Transformers sur lesquels ils ont travaillé (What I’ve done, New Divide ou encore Iridescent), et être agréablement surpris par Castle of Glass la BO de Medal of Honor: Warfighter (je maintiens que ce n’était pas un mauvais jeu!).

Avec la mort du chanteur, c’est sans doute la mort du groupe qui va suivre, et les fans, dont je fais partie, se retrouvent endeuillé une nouvelle fois, sans espoir d’entendre de nouvelles chansons de LP. Le dernier album en date – One More Light – bien que différent de ce que l’on a pu avoir de leur part, est à mon sens pas mauvais du tout, et si on écoute bien on y retrouve des paroles relativement vagues dans lesquelles on peut lire le désespoir du chanteur ou l’espoir de se sortir des problèmes qu’il rencontrait (dépression, alcoolisme etc..), en fonction de notre vision des choses, mais c’est dans un autre genre, qui a pu rebuter les fans du son métalleux des débuts du groupe.

Avec sa musique Chester Bennington nous a certainement aidé à combattre les démons de notre adolescence malheureusement les propres démons de l’artiste qui ont tellement inspirés sa musique l’ont finalement emporté. D’une certaine façon nous sommes reconnaissants envers Chester et Linkin Park qui auront laissé une marque indélébile dans nos vies musicales.

Nos pensées vont à sa famille et amis, ainsi qu’aux fans du groupe.