[TEST] DanganRonpa Another Episode : Ultra Despair Girls

DRAE-Danganronpa-Another-Episode-Ultra-Despair-Girls-nis-america-ps-vita-screenshot-1-logo

DanganRonpa Another Episode : Ultra Despair Girls

DanganRonpa Another Episode : Ultra Despair Girls est jeu PSVITA sorti le 4 septembre 2015 en France, édité par NIS America et développé par Spike Chunsoft. Cet épisode est un spin-off de type action/aventure TPS se situant entre les deux premiers épisodes DanganRonpa : Trigger Happy Havoc et DanganRonpa 2 : Goodbye Despair, qui eux, étaient des Visual Novels. Il est donc préférable d’avoir jouer aux deux précédents opus pour apprécier pleinement ce spin-off, qui fait pleinement dans le fan-service pour les joueurs des 2 Visual Novels et qui voudraient s’immerger un peu plus dans cet univers complètement dingue qu’offre les DanganRonpa !

Danganronpa-Another-Episode_2014_09-13-14_001

Un scénario prenant et une réalisation graphique bluffante :

Nous incarnons Komaru Naegi, la petite soeur du héros du premier opus, qui suite au kidnapping de son frère, s’était fait elle aussi kidnappée et enfermée, seule, dans un appartement pendant un an et demi dans la ville de Towa. Jusqu’au beau jour où, elle fût sauvée par un homme du nom de Master Byakuya Togami, tandis que des ours-robots, appelé Monokuma, prenaient d’assaut la ville de Towa, tuant les adultes et détruisant tout sur leurs passages. Byakuya vous donne une arme, appelé Hacking Gun, un « porte-voix » qui envoie des ondes électro-magnétiques permettant de détruire les Monokumas. On apprend par la suite que les Monokumas sont aux ordres d’un groupe appelé les Guerriers de l’espoir, un groupe composé de cinq enfants, qui ont pour but de contrôlé la ville et d’en faire un paradis pour enfants, sans adultes ! A vous de sauvez la ville à l’aide de votre Hacking Gun et de votre partenaire Toko Fukawa, une autre élève de DanganRonpa 1, qui a la particularité d’être bi-polaire.

20150520173243

L’univers de DanganRonpa mélange constamment le coté Kawaii de ses environnements avec la noirceur ou encore la violence de ses personnages. Car la violence est, ici, omniprésente ! Tout au long de l’aventure, nous voyons des oursons et des enfants dansants sur les dépouilles d’adultes, représenter ici par des silhouettes bleues et maculées de sang rose fluo. En plus de la violence, les auteurs de la série poussent le coté du désespoir encore plus loin, en y ajoutant quelques détails sordides sur le passé de certains enfants du groupe des Guerriers de l’Espoir. Cependant, avec cette ambiance, on finit tout de même par s’attacher à ces personnages qui ont tous une histoire, qu’on finit par découvrir au fur et à mesure qu’on avance dans le scénario. De plus, nous avons différents type de Monokumas, tels que le « Bomber Monokuma » ou encore le « Ball Monokuma ». Quant à la réalisation graphique, c’est l’une des raisons qui ont placé cet épisode parmi les jeux les plus attrayant de la PSVITA. En effet, les cinématiques sont superbes et très bien mise en scène. De plus les personnages de premier plan sont, eux aussi, très bien réalisés. Une ambiance sombre et glaçante, parsemé d’une bande-son complètement déjanté !

11181395_10204564753308224_8475689506108884547_n-e1439613410961

Dance_v2-610x346

Deux gameplay différents et une durée de vie plutôt courte :

Le gameplay, très basique, demande de tirer sur les Monokumas en visant l’oeil rouge pour un « Nice Shot », sans même se mettre à couvert. Cependant, les machines d’arcade appelé Monoku-Man, relèvent un peu le niveau de ce gameplay, lassant à la longue, en mettant en place un système de Puzzle-game. Une sorte de mini-jeux où l’on doit tuer tout les ours de la salle en une fois par exemples, pour obtenir un max d’xp et obtenir une bonne note à la fin du chapitre ! Komaru peut, en montant de niveaux, équiper des compétences, que l’on trouve partout dans le jeu, permettant par exemples d’augmenter le nombre de points de vie de Komaru ou encore d’augmenter le gain d’xp, etc. Avec le Hacking Gun, vous débloquerez en avançant dans le scénario, différents types de balles qui selon le type d’ennemis, aura plus ou moins d’effet. Vous avez, par exemples la « Dance bullet » qui fait danser les Monokumas, combiné cela avec la « Break bullet » pour l’achever ! Vous pouvez également acheter des « adjectifs » qui, bien combiné avec un autre « adjectif », permettent d’obtenir des effets supplémentaires sur les différents types de balles du Hacking Gun.

20150520174941

TitleSheetammo

Enfin, le vrai plus pour le gameplay c’est Toko Fukawa ! Cette jeune fille bi-polaire, qui passe d’une étudiante normale à Genocide Jack, une tueuse en série à la langue bien pendue ! en appuyant simplement sur la touche Triangle, on passe de l’action/TPS en Beat’em all ! Avec son gameplay fluide et son invincibilité, on prends vite plaisir à utiliser Genocide Jack lorsque la situation dégénère ou encore quand des Monokumas nous prennent par surprise. L’utilisation de Genocide Jack est limité mais vous pouvez également acheter des améliorations pour augmenter par exemples la durée d’utilisation ou encore le nombre de combos max, etc. Genocide Jack est plus utile contre un Boss ou encore un groupe de Monokuma tandis que Komaru servira plus pour l’exploration et les mini-jeux. Pour les combats de Boss, vous en avez un à la fin de chaque chapitre et le gameplay reste assez classique : tourner en rond autour du boss en attendant que le point faible de celui-ci ne soit dévoilé etc.ss2

Vous devriez venir à bout des cinq chapitres après une vingtaine d’heures de jeu, cinématiques et dialogues inclus ! Car oui, il y a beaucoup de dialogues ! Sans cela, la durée de vie se verrait drastiquement réduite… A noter tout de même qu’il y a des objets, enfants et livres a chercher tout au long des cinq chapitres.

Pour conclure :

Clairement destiné au fans de la série, cet épisode, malgré cette caméra un peu capricieuse, s’en sort plutôt bien avec sa réalisation graphique très soignée et sa bande-son qui colle à merveille à l’univers déjanté de DanganRonpa. Le gameplay des phases de Puzzle-game et de Genocide Jack rattrapent le gameplay lassant et linéaire de Komaru et des longs couloirs. Le scénario gagne en profondeur a partir du chapitre 3, ce qui permet de s’accrocher malgré les phases de dialogues qui viennent casser le rythme du jeu.

sans-titre

 

[TEST] DanganRonpa Another Episode : Ultra Despair Girls

6.5

Pour

  • La Bande-son
  • La Réalisation vraiment soignée
  • Les Phases de Puzzle-game
  • Le Scénario
  • Genocide Jack !

Contre

  • Trop de dialogues
  • Gameplay de Komaru vite lassant et linéaire
  • Les couloirs