[TEST] Just Cause 3 sur PS4

Juste-Cause-3

Just Cause 3 est un jeu d’action-shoot à la troisième personne, édité par Square Enix et développé par Avalanche Studio. Il est disponible depuis le 1er Décembre 2015 sur PS4, XboxOne et PC. On y retrouve Rico Rodriguez, pour une troisième fois, mais cette fois-ci sur l’île de Medici. L’Île, où Rico a grandi et qui est maintenant occupée par un Dictateur, le General Di Ravello. Un scénario peu convaincant pour laisser place à un gameplay vraiment jouissif et une exploration de l’open-world explosive !

Le Gameplay :

Parachute_over_town_1.0

Avec son grappin, Rico a déjà toutes les armes pour contre carré l’armée de Di Ravello. En effet, une nouvelle compétence vient s’ajouter à ce grappin, vous permettant ainsi de relier entre eux divers objets ou personnes. Ainsi vous pouvez relier une statue, à l’effigie du Général, à une citerne et rétracter le lien qui les relie et tout faire exploser !

Avec une bonne maîtrise de cette compétence et de la physique du jeu, vous pouvez vous amuser à nettoyer les bases militaires ou les villages oppressés sans même tirer un seul coup de feu ! Mais ce n’est pas tout, vous pouvez très bien combiner plusieurs compétences et devenir un super-agent, en combinant notamment le grappin avec le wingsuit vous devenez un « spider-man » des temps modernes. Avec cet aspect bac à sable, le gameplay ne cherche pas à être réaliste, mais plutôt jouissif et amusant, un peu comme Saint-Row. Vous avez toujours accès à de nombreux véhicules terrestres, marins et aériens, mais ceux-ci deviennent un peu plus obsolètes avec l’arrivée du wingsuit, qui est, avec une bonne maîtrise, tout simplement magique !

On notera toutefois l’absence de pouvoir utiliser le viseur des armes pour pouvoir tirer plus précisément sur les ennemis. En effet, le tir à la hanche est, ici, obligatoire excepté pour les snipers. Cependant, cela ne nous empêche pas de tout faire exploser. Bien au contraire, vous pouvez faire quasiment tout exploser ! Des ponts immenses, où l’on doit faire exploser les piliers pour le voir s’effondrer, aux petites tours de guet des bases militaires. Et pour toutes ces explosions, vous serez aidé par un arsenal allant du lance-grenade à la bombe nucléaire portative ! Tout cela permet de semer la destruction sur votre passage que vous soyez en mer, sur terre ou encore dans les airs !

L’open-world :

La carte de l’île de Medici est tout simplement immense ! Cette carte divisée en trois îles distinctes recouvre 400 kilomètres carrés ! De quoi vous entraînez pour vos prochaines ballades en wingsuit. Car, oui on peut très bien passer du bord de plage à la montagne la plus haute et la plus enneigée en wingsuit et ça, c’est un vrai régale ! Des immenses forêts à un volcan encore en activité, on prend littéralement plaisir à parcourir toutes ces étendues, que ce soit en wingsuit, en parachute ou encore en véhicules. Et qui dit open-world gigantesque, dit exploration complète ? Et bien oui, une exploration complète qui mélangent libération de villages, bases militaires, postes avancés, tout ça saupoudré de nombreux défis en tout genre pour améliorer notre équipement ou encore les compétences de Rico, de missions et d’événements aléatoires. Cependant, il se peut que les libérations en tout genre deviennent lassantes et répétitives, car elles sont nombreuses, à vous de trouver votre rythme et d’alterner entre libérations, défis et missions.

Le jeu propose également un système de Classement en ligne pour pratiquement toutes les activités ou actions que vous pouvez faire dans le jeu, tel que la distance parcourue maximum en wingsuit sans toucher le sol, etc. Ce qui à son petit soucis, car cela demande une connexion au serveur constante, mais c’est toujours un plaisir de battre le record d’un de ses amis.

Scénario, durée de vie et graphismes :

Le scénario est découpé en 3 actes, qui suivent progressivement la fin de la dictature du Général Di Ravello. Un scénario peu convaincant, comme dit plus haut, mais qui a toutefois su trouver sa petite touche d’humour décalé et de seconds degrés, avec des personnages tous plus stéréotypés les uns que les autres. La campagne se termine après une bonne vingtaine d’heures de jeu, mais comptez bien une cinquantaine d’heures de jeu pour faire tout ce qui est possible dans Just Cause 3.

28042015_beautyshot3

Quant aux graphismes du jeu, c’est du 50/50. En effet, les décors sont très beaux de hauteur, quand on est en wingsuit ou parachute par exemple, mais perdent très vite de leur beauté lorsque l’on s’en rapproche trop, ce qui est assez dommage. On notera toutefois l’absence de mini-map, ce qui peut s’avérer être assez embarrassant, car il faudra alors ouvrir sa carte via le menu pause. Cela dit, le jeu nous propose de magnifiques explosions sous un ciel qui, lui aussi est magnifique, le tout sur une île paradisiaque, que demandez de plus ?

Conclusion :

Just Cause 3 est un immense terrain de jeu pour adultes ! On passe le plus clair de son temps en wingsuit et à semer le chaos ! Un gameplay purement jouissif et particulièrement réussi pour le wingsuit, une carte immense et des activités à tire-larigot. Avec toutes ces explosions en chaîne, Just Cause 3 est parfait pour déstresser après une sale journée.

 

[TEST] Just Cause 3 sur PS4

7

Pour

  • Map immense
  • Le wingsuit
  • La durée de vie
  • Les explosions

Contre

  • Temps de Chargement trop longs
  • Absence de mini-map
  • Connexion constante