[TEST] The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel sur PS Vita

Legend-of-Heroes-Trail-of-Cold-Steel

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel (Sen No Seki en V.O) est un jeu J-RPG développé par XSeed Games et édité par Nihon Falcom, sorti le 26 septembre 2013 au Japon et qui est arrivé seulement en Europe ce 15 janvier 2016 sur PlayStation 3 et PS Vita. Trails Of Cold Steel est le 11e épisode de la franchise The Legend of Heroes, qui existe depuis 1987 et qui est très populaire au Japon. Rassurez-vous, il n’est pas du tout nécessaire d’avoir complété les 10 précédents opus puisque Trails of Cold Steel est une nouvelle aventure avec des nouveaux personnages, qui se constitue de 3 épisodes, qui devraient, eux aussi, arrivés en Europe.
Tout comme Final Fantasy Type-Zero, League of Heroes : Trails of Cold Steel suit les aventures de neuf étudiants d’une école militaire, l’Académie de Thors, situé dans l’Empire d’Erébonia. Dans cette académie, les étudiants sont triés selon leurs classes sociales, sauf cette année, où cette fois-ci, une classe nommée Class VII est créé pour mélanger tous les types de classes sociales. C’est ainsi que l’on retrouve Rean Schwarzer et ses 8 camarades de classe, naviguant entre les cours, les sorties scolaires et les combats contre des monstres…

Le Gameplay et les graphismes :

23805954136_c08a0543f3_b

Etant un étudiant d’une école militaire, vous avez un calendrier in-game, qui va vous permettre de gérer votre temps pour suivre vos cours et pour complété les différentes taches que Rean (Héros) se verra attribué par le conseiller principal ou le principal du lycée lui-même. Tâches, qui peuvent être nécessaires (de couleur rouge) ou non (de couleur verte) pour avancer dans le scénario. Cela varie entre des quêtes nécessitant d’aller visiter un lieu, de rapporter certains objets, ou encore d’affronter de terribles monstres… Le mode Combat justement, se montre très stratégique étant donné qu’il fonctionne au tour par tour avec des attaques nécessitant parfois un tour de charge ou de se rapprocher de son ennemi. Avec son système d’Xp, au fur et à mesure que vous prendrez des niveaux vous débloquerez de puissantes attaques appelées S-Craft, nécessitant des points de craft (CP). Car oui, comme tout bon J-RPG, il y a ce système de points : les craft points (CP) pour les attaques Craft et S-Craft, les Energy points (EP) pour les attaques Arts (qui nécessite un tour pour charger l’attaque) et bien sur les Health points (HP) qui indique les points de vie de votre personnage.

À vous de gérer toutes les stats de vos personnages avant un gros combat ou une quête en achetant des objets dans les boutiques ou en les trouvant dans des coffres tout au long de votre aventure. Il faudra également gérer les relations entre les différents personnages, car oui, si deux personnages sont très liés ils pourront alors réaliser une attaque combinée ! Ce qui peut s’avérer très utile lors de gros combats… Lorsque vous n’êtes pas au lycée, vous voyagez dans l’Empire pour accomplir diverses quêtes afin de vous perfectionner et de tisser des liens avec vos amis. Lors de ces voyages en train, vous aurez alors l’occasion de jouer à un jeu de cartes et de défier vos amis par exemples, ce qui, pour ma part, m’a fortement plu ! Jeu de cartes qui évolue, en gagnant des cartes en avançant dans le scénario, en complétant des quêtes, etc. Vous allez visiter pas mal de lieux en plus du lycée, au décor divers et varié malgré qu’on ait vu mieux ailleurs… Toutefois j’ai trouvé les animations et les dessins lors des cinématiques très très jolies et très bien travaillé pour ma part.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Scénario et la durée de vie :
med_gallery_1658_663_99512

Côté scénario, étant donné qu’il s’agit du premier épisode sur les trois annoncé, il est assez long à se mettre en place, l’histoire se concentre sur l’école et ses étudiants, qui ont tous une histoire et qui prennent leur temps pour la raconter. Car oui, il y a beaucoup, beaucoup de dialogues, mais qui n’est pas sans mal puisque pour la peine, nous prenons le temps de connaître chaque personnage, de former des équipes pour créer des liens entres certains élèves, etc. Dialogues qui d’ailleurs ne sont disponibles qu’en version anglaise sous-titrée anglaise, mais qui sont quand même très bons dans l’ensemble. Après une bonne vingtaine d’heures de jeu, le scénario prend une tournure un peu plus sérieuse, en évoquant la course à l’armement, en vue de la montée technologique grâce à l’énergie des Orbes…

Sans vous dévoilez plus l’intrigue, à la fin de chaque chapitre il y a un système de notation (comme a l’école), vous gagnez des points académiques (AP) selon les bonnes décisions prises, les quêtes accomplies (etc.) et prenez du grade allant de B7 à A0 (15 rangs). Comptez une bonne soixantaine d’heures de jeu pour terminer le scénario et en zappant quelques quêtes annexes, ce qui est relativement bien pour un jeu PS Vita. Pour la bande-son, on se laisse bercer par les thèmes musicaux classiques, qui ne collent par forcément aux situations, mais qui sont tout de même plaisant.LoH-Sen-West-Fall-2015

En Conclusion :

Sorti en Europe plus de deux ans après sa sortie officielle au Japon, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel souffre malheureusement de ce décalage sur ses graphismes, mais grâce à son mode de combat stratégique, sa difficulté et son univers, il a tout pour plaire aux fans de la franchise ou aux joueurs de J-RPG. Avec des personnages qui, au fil du temps, se dévoilent de plus en plus et qui deviennent de plus en plus forts, on a envie de continuer l’aventure… De plus, vu la tournure que prend le scénario, on espère vraiment que la suite saura nous surprendre !Trails-of-Cold-Steel-Title-card-new

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel
0

Pour

  • Les Combats stratégiques
  • Les cinématiques
  • Les personnages
  • La durée de vie
  • La bande-son classique mais toujours aussi efficace

Contre

  • Le scénario trop long à démarrer
  • Les animations dans les combats
  • Les quêtes qui peuvent être répétitives