Plant Vs. Zombie : Garden Warfare, notre test

La série Plant Vs. Zombie est  connu depuis 2009 pour son jeu de type stratégie appelé tout simplement « Plante contre Zombie« . Ce jeu était sorti sur toutes les plateformes possibles et immaginables. Aujourd’hui, le jeu revient dans un style totalement différent. En effet, il nous revient dans un jeu TPS (jeu de tir à la troisième personne) orienté multijoueur compétitif et coopératif. De plus, il s’agit ni plus ni moins que d’un troll d’Electronic Arts, totalement assumé, à la série Call of Duty. Alors, préparez vos 5 fruits et légumes, sinon les zombies viendront vous le faire regretter.

Les personnages

Tout d’abord, on retrouve les plantes. Leur but est simple. C’est de défendre leur lopin de terre à l’invasion des zombies. Le groupe des plantes est regroupés en quatre classes bien distinctes les unes des autres. Tout d’abord, on retouve la classe de base qui est le Pisto-pois. Il est muni d’un fusil à coup par coup qui envoie des fayots péteurs. A l’occasion, en appuyant sur la touche « triangle », il peut se transformer en veritable sulfateuse, capable de démolir la tronche des plus vayants zombies. La deuxième classe est le mordeur. Il à la possibilité de manger en one-shot les zombies ennemis. Il est aussi capable de se cacher sous terre afin de prendre par surprise les ennemis d’outre-tombe. La troisième classe est le tournesol. C’est le médecin des plantes. Il est capable de healer ses coéquipiers grâce à la pression d’une simple touche. Il est un des personnages les plus important du jeu, même si sa pussance de feu est moinde que les autres. Enfin, la quatrième classe, c’est le cactus. Il s’agit tout simplement du sniper de l’équipe. Il est très puissant mais difficile à manier. Il est très certainement le personnage le plus puissant des plantes. Il a aussi la possibilité de déployer un drone volant qui mitraille les ennemis.

Ensuite, nous retouvons donc les ennemis des plantes, ce sont le zombies. Eux aussi ont quatre classes bien différentes. Le premier, c’est le fantassin, relativement classique mais ayant un jet-pack et donc capable de gravir certaines hauteurs. Le deuxième zombie est l’ingénieur qui le bourrin absolu. Il utilise son marteau-piqueur pour prendre plus de vitesse. L’autre particularité de cette classe, c’est que sur de grandes maps, il peut créer des téléporteurs qui relient deux points de la map. Ils prennent donc les ennemis à revers et leur faire très mal. A l’instar du cactus, il peut lui aussi déployer des drones mitrailleurs, et est aussi le personnage le plus utiles des zombies. La troisième classe est le scientifique. Il n’a pas une grande puissance de feu, mais peut se téléporter derrière les lignes ennemis afin de soigner ses partenaires. La dernière classe est le sportif, qui a la puissance de feu ultime. Il n’a pas peur de se porter au devant du combat en sprintant et lancer des petits zombies kamikazes. On retouve donc des nombreuses classes toute aussi différente le une que les autres.

Que ce soit avec les plantes ou avec les zombies, on a la possibilité de changer l’apparence des personnages afin de les rendre uniques, même si les bases customisation ne sont guères variés.

Les modes de jeu

Les modes multijoueurs sont les plus classiques de la terre. Match à mort en équipe, domination (Suburbination), élimination confirmée, bombe naine (un peu comme la recherche et destruction de Call of Duty), et un autre plus original, Jardins et cimetières où les zombies devrons mettre à sac le jardin des pas toutes gentilles plantes. Le mode le plus cool est intitulé Bandits de tacos, où les zombies devront s’emparer de la collection de tacos de Dave le Dingo. Les plantes devrons la défendre.

L’autre mode de jeu phare du titre est le mode « Jardin ops ». Encore une fois, on sent bien la référence troll à l’encontre de Call of Duty, et plus particulièrement au mode zombie de Black Ops 1 et 2. Le but est simple, pour les fans de botaniques et les passionns de plantes vertes, on incarne les plantes et nous devons repousser des hordes de zombies contrôlées par l’IA, un peu à la manière du jeu original, mais avec plus de muscles. Le mode se veut comme un tower-defense action en coop.

Le seul mode qui n’est pas drôles, voire ingrat, est celui du boss, où on devra réaliser les stratégies pour toute l’équipe. Une bonne idée qui mériterait d’être un petit peu plus approffondie. Mais il reste tout de même intéressant.

Dans l’ensemble, et c’est indéniable, le jeu est extêmement fun et addictif. L’humour est également de la partie. Le petit problème est que le jeu est assez répétitif et y a vite fait le tour Il est parfait pour des petites sessions de une heure.

Le on-line

Le jeu compétitif fait s’affronter 24 joueurs en lignes dans les modes de jeux cités au-dessus. Le seul problème vient du côté du matchmaking, qui à tendance à se déconnecter, ce qui peut rendre les parties hachés.

Le système de farming

Si il a bien une chose qui est frustrant dans ce jeu, c’est le système de farming. En effet, si, justement, vous faites des petites sessions (ce dont l’intérêt du jeu est basé), alors vous n’aurez pas un énorme armada. On doit monter le niveau de chaque classe une par une, ce qui est assez lent. Aussi, pour pouvoir acheter des packs de cartes, il faudra amasser assez d’argent dans les parties. Une chose est sûre, vous ne gagnez pas énormément d’argent. De plus, les cartes sont distribuées aléatoirement à chaques achats. C’est à dire que si vous voulez absolument un objet en particularité, il faudra que vous prier votre bonne étoile pour pouvoir l’avoir. La seule question qu’on est en droit de se poser est « est-ce que le jeu va prendre exemple sur les jeux free-to-play? Est-ce qu’un système de micro-transactions va t-il arrivé dans un futur proche afin de faciliter la progression des joueurs? » Seul l’avenir nous le dira.

Ma note est de 7/10, puisque le jeu apporte de très bonnes idées, est addictif, fun et drôle. Seul le système de progression et le contenu un peu chiche est négatif, mais pas de quoi crier au scandale. Le jeu est bon, bien que similaire aux jeux multi du genre avec ses modes de jeu. Le vrai petit problème vient du matchmaking, qui à tendance à se déconnecter.

Je le conseille si vous voulez voir autre chose que les classiques Call of Duty ou Battlefield. Et en plus c’est du TPS.

Plan Vs. Zombie : Garden Warfare

7

Global

7.0/10