Test du Shoot’em Up « Nex Machina »

Housemarque est de retour sur PS4, après l’excellent Resogun, avec le jeu d’arcade Nex Machina. POur ceux qui ont joué à Resogun, Nex Machina reprend le même concept mais cette fois dans des arènes au sol et vue de dessus. On avait été séduit par Resogun à la sortie de la PS4, en est-il de même avec Next Machina?

Un hommage aux années 80

Dans Nex Machina, les machines ont asservi l’humanité grâce aux jeux et à la réalité virtuelle, et vous incarnerez la résistance, un vaillant petit soldat qui se bat de tableaux en tableaux pour éclater l’ennemi robotique dans des vagues d’éclats visuels néons.

Gameplay

Le principe du jeu est simple: le joueur doit exterminer façon twin stick shooter les ennemis du tableau pour pouvoir passer au niveau suivant. Le moindre dégât vous fera recommencer le niveau en cours et chaque série de niveaux est terminée par un bon gros boss-fight comme dans Resogun.

Comme dans Resogun vous avez des petits objectifs à accomplir, dans Resogun le joueur devait sauver les humains des aliens, ici c’est le même principe remplacez juste le terme “Humains” par “Scientifiques” et “Aliens” par “Machines”. Donc en sauvant les scientifiques vous obtiendrez des points bonus, parfois de grosses machines s’en prendront à eux et vous devrez détruire ces machines pour sauver le petit scientifique et recevoir vos points bonus.

Comme dans tout bon Shm’up vous pourrez récupérer des Power-ups et multiplicateurs de score qui ne permet aucun temps mort si vous ne voulez pas le perdre.

Durée de vie

Nex Machina est un jeu difficile. Certes les niveaux du début sont relativement simples mais ça s’arrête là, la courbe de difficulté grimpe assez rapidement à un peu la façon d’un mûr. Très vite, les robots débiles du début sont renforcés par des tourelles mobiles, des plateformes d’artillerie, des espèces de golgoth robotiques à la charge mortelle et joyeusetés qui auront peut-être raison de votre patience et de votre manette.

Si vous êtes bon, vous pourrez certainement finir le jeu en 1 à 2 heures comme Resogun, mais si vous êtes un overachiever vous vous laisserez tenter par les modes de difficultés plus élevés ce qui rallongera grandement la durée du soft.  Le jeu regorge d’une tonne de secrets et de subtilités qui peuvent le rendre très entêtant. Beaucoup d’éléments destructibles vous permettront par exemple  de récupérer des humains bonus, des embranchements vers des niveaux cachés ou encore des power ups.

Si jamais vous êtes vraiment en galère il y a un système d’enregistrement automatique des ralentis permettant de visionner les meilleures performances mondiales et d’y puiser ainsi les précieuses informations.

Graphiques

C’est un peu la  marque de fabrique de Housemarque, le jeu est une orgie de Voxels qui fera pétiller vos yeux, certains adoreront, d’autres non, c’est une histoire de goûts, personnellement j’aime bien. Le jeu est beau, ce n’est pas un jeu, du moins un type de jeu, qui se prête au photoréalisme mais la direction artistique est tout du moins réussie.

Conclusion

Housemarque réussi son retour sur PS4 avec ce petit jeu d’arcade pur. Nex Machina, bien que pêchant un peu au niveaux du contenu, est un des twin stick shooters les plus réussi de mémoire récente, nerveux et subtil. Evidemment les effets de particules et effets visuels rappellent Resogun pourquoi changer quelque chose qui marche?! Le jeu est exigeant et demandera de l’apprentissage et de la patience pour atteindre le haut du leaderboard.

Nex Machina

Nex Machina
80.25

Bande Son

9/10

    Gameplay

    9/10

      Graphismes

      8/10

        Durée de vie

        7/10

          Pour

          • Gameplay péchu
          • La bande son synthwave
          • Orgie visuelle

          Contre

          • Manque un peu de contenu